Le Français Exotec lève 77 M€ pour ses robots intralogistiques Skypod (mis à jour)

0

Le Français Exotec réalise sa 3e levée de fonds, pour développer ses solutions intralogistiques robotisées et doper son expansion internationale. La startup nordiste conçoit et fabrique des systèmes complets de gestion agile des flux et des stocks d’entrepôts de e-commerce, organisés autour d’essaims de robots AGV. (Photos Exotec)

La startup nordiste spécialisée dans la robotique intralogistique Exotec a conclu un tour de table de 90 M$ (77 M€). Créée en 2014 par les deux ingénieurs Romain Moulin et Renaud Heit, elle a développé un système d’automatisation des entrepôts de préparation de commandes fondé sur des groupes d’AGV (autonomous guided vehicles) goods-to-men. Ses robots Skypod parcourent les entrepôts sur le sol, mais ils montent et descendent également le long des étagères. Modélisation et mathématique à l’appui, le logiciel Astar de la pépite les orchestre afin de gérer au mieux, de façon indépendante, les stocks et les flux d’articles. Ses algorithmes d’IA sont ainsi capables de dimensionner les essaims de robots à l’envi, sans interrompre l’activité. Ils choisissent les commandes à assembler et les missions à affecter aux robots disponibles, mais optimisent aussi le trafic des robots afin qu’il soit fluide.

Un système intralogistique complet à base d’essaim de robots

La solution d’Exotec est conçue spécifiquement pour le e-commerce, aux besoins importants en agilité. Elle a déjà séduit Cdiscount, Carrefour, Leclerc et Fast Retailing, la maison mère d’Uniqlo. Et pour ce faire, la jeune pousse ne se contente pas d’installer des robots dans les entrepôts qu’elle équipe, mais elle met en place un système intralogistique complet : postes de préparateurs, racks, convoyeurs, bacs de transport et de stockage des articles et… robots. Ces derniers circulent ensuite en 3 dimensions d’un bout à l’autre du bâtiment, au sol, entre les étagères ou sur les convoyeurs et grimpent et descendent le long des racks. Les robots transportent dans les bacs, jusqu’à 30 kg d’articles jusqu’à 10m de hauteur.

Un plan, un Lidar et du motion control pour une autonomie des déplacements

Ils sont conçus pour se déplacer en toute autonomie, sans qu’aucun équipement spécifique à installer dans le bâtiment. Ils embarquent en effet un plan de l’infrastructure qui leur donne toutes les informations de base pour se déplace et sont aussi équipés d’un laser de télédétection Lidar pour évaluer les distances. Ils se déplacent dans un rack à une vitesse de pointe de 4m/s. Un logiciel embarqué qui exploite des algorithmes avancés de motion control leur permet de réaliser les missions le plus rapidement possible.

La solution d’Exotec s’appuie sur une orchetratio algorithmique d’essaims de robots dans l’entrepôt. (Vidéo Exotec).

La jeune pousse vante la rapidité d’installation de son système qu’elle dit plus simple et complet à mettre en œuvre que sa concurrence. Amazon Robotics (ex Kiva) ou l’autre startup française de la robotique intralogistique Scallog ont ainsi opté elles aussi pour des AGV goods to men, mais ceux-ci transportent directement les étagères jusqu’aux préparateurs de commandes.

De la Croix dans le Nord à Atlanta et Tokyo

L’investisseur principal de ce tour de table n’est autre que le très sélectif fonds britannique 83North. Le même qui vient tout juste de contribuer à la levée de fonds record de 300 M€ d’une autre pépite française, Mirakl. Le fonds d’amorçage français 360 Capital est également partie prenante comme Iris Capital et Breega qui de leur côté renouvellent leur confiance à Exotec. La startup avait déjà levé 15 M€ en 2018 et 3,2 M€ en 2016. Sa nouvelle levée de fonds lui servira entre autres à s’étendre à l’international. L’entreprise dispose en effet déjà de bureaux à Atlanta, Breda; Francfort et Tokyo. Mais elle est toujours basée à Croix, dans le Nord, où son usine fabriquera jusqu’à 4000 robots par an à partir de 2021.

Emmanuelle Delsol

Partager

Commenter