var _paq = window._paq = window._paq || []; _paq.push(['trackPageView']); _paq.push(['enableLinkTracking']); (function() { var u="https://lemondeinformatique.matomo.cloud/"; _paq.push(['setTrackerUrl', u+'matomo.php']); _paq.push(['setSiteId', '10']); var d=document, g=d.createElement('script'), s=d.getElementsByTagName('script')[0]; g.async=true; g.src='//cdn.matomo.cloud/lemondeinformatique.matomo.cloud/matomo.js'; s.parentNode.insertBefore(g,s); })();

Shippeo embarque pour l’Asie avec une nouvelle levée de fonds de 40 M€

0

Direction plein-Est pour Shippeo et sa plateforme de visualisation de l’état des transports routiers et maritimes. La start-up française a en effet levé 40 M€ auprès de ses investisseurs historiques et de deux VC hongkongais et japonais pour accompagner son expansion vers l’Asie. Des fonds qui alimenteront aussi le développement de ses algorithmes de machine learning. (Photo Pixabay)

‍Troisième levée de fonds en trois ans pour le Français Shippeo et sa solution de visualisation des flux de transport multimodal. La jeune pousse française vient en effet de boucler un tour de table de 40 M€ regroupant entre autres tous ses investisseurs historiques : Battery Ventures arrivé avec la précédente levée en janvier 2021, Partech, NGP Capital, ETF Partners, Bpifrance Digital Venture et SAP.io. Mais la start-up logistique a également attiré deux nouveaux partenaires, le VC hongkongais spécialisé en supply chain LFX Venture Partners et le fonds Yamaha Motor Ventures (Japon) dont un des axes d’investissement est la mobilité terrestre et marine. Deux acteurs destinés à « accélérer les opérations de Shippeo dans la région Asie-Pacifique », comme le précise le communiqué de la jeune pousse.

Cette dernière propose aux chargeurs, distributeurs, logisticiens une plateforme par abonnement (SaaS) de visualisation en temps réel de la disponibilité des transports routier et maritime Objectif pour les clients : identifier directement, en temps réel, les aléas de transport les concernant et disposer des ETA (temps d’arrivée estimés) les plus précis possibles pour réduire les coûts en conséquence. Pour arriver à ses fins, la start-up collecte les données des TMS, ERP, réseaux d’objets connectés des quelque 150 000 transporteurs issus de 92 pays inscrits sur son système et leur applique ses propres algorithmes de machine learning. Shippeo cherche ainsi à atténuer l’incertitude croissante associée aux supply chains de plus en plus chaotiques avec des phénomènes telles la pandémie de Covid-19, la guerre en Ukraine, les pénuries de main-d’œuvre ou de conteneurs, la crise énergétique, etc.

Direction l’Asie

Les levées de fonds successives de la start-up depuis sa naissance en 2014 – 110 M€ au total – servent à alimenter la R&D et le développement des évolutions de sa solution. Mais le financement de ses deux nouveaux partenaires Hongkongais et Japonais en particulier va aussi lui ouvrir les portes de l’Asie. La jeune pousse se développe déjà vers l’Europe depuis son tour de table de 2021 avec le nouvel investisseur d’alors, Battery Ventures et a même investi l’Amérique du Nord début 2022.

Selon Shippeo, les revenus issus des abonnements à sa plateforme auraient augmenté de 80% chaque année depuis trois ans, avec un taux de résiliation inférieur à 4%. La start-up revendique également une forte croissance du nombre de ses clients parmi lesquels l’embouteilleur Coca-Cola HBC, Renault, l’industriel spécialiste de la peinture AkzoNobel, Philip Morris International et Jaguar Land Rover.

Emmanuelle Delsol

Partager

Commenter